side-area-logo

LUDWIG WALLENDORFF

Ludwig Wallendorff ne sort jamais sans un appareil photo.

La peur d'oublier les choses l'a toujours poussé à garder des traces de tout. Dès son adolescence, la photographie s'est imposée à lui pour l'aider dans cette tâche. D'abord avec le Minolta de son grand-père, puis avec des appareils jetables et, au tournant du siècle, avec les appareils numériques compacts.

En 2004, une mission de correspondant local pour RockMag, magazine musical français, à Détroit, berceau des White Stripes, de la Motown et de la Techno, lui permet de travailler sa technique pour restituer au mieux les moments tels qu’il les voit, tels qu’il les vit.

Depuis près de 20 ans, Ludwig Wallendorff se frotte à presque tous les genres de photographies : la musique vivante – avec plus de 900 concerts et festivals au compteur – le portrait, le reportage, l’architecture, la photo technique et industrielle, le panoramique, ou encore la photo de rue.

Devant ce travail, on pourrait parler d’éparpillement : le photographe y voit plutôt de la curiosité et une insatiable envie de partager ces instants intimes ou publics, volés ou offerts, passés ou futurs. Une volonté d’embrasser, parfois à 360°, le monde dans lequel il vit et les vies qu’il y croise : l’œil vissé dans son jouet préféré, jamais trop près de son sujet car le contexte est aussi important que lui, ni jamais trop loin afin d’en préserver le lien.

Sa démarche est tournée vers l’autre. Un autre qui, le temps d’une image, sera heureux de se redécouvrir, heureux de se souvenir, heureux de voyager ailleurs ou heureux de rêver un peu.

Ludwig Wallendorff est représenté par l’agence RÉA.

Oeuvres disponibles